Chronique de la recherche

Le quotidien des chercheurs, étudiants et doctorants au département de physique de l’ENS (Paris)

Je me suis toujours intéressé aux sciences, non seulement pour les évolutions technologiques qu’elles induisent dans nos sociétés, mais surtout pour les remises en questions, qu’elles génèrent dans notre manière de penser et de comprendre le monde et son origine.

Je considère les chercheurs comme des explorateurs à part entière, des pionniers de la connaissance. Bien que respectés et admirés de tous, ils travaillent souvent dans l’ombre. 

J’ai commencé très tôt dans ma carrière de photographe à réaliser des reportages photographiques sur les sciences, pour la presse magazine, et par la suite pour les besoins en communication des grands organismes de recherches tel que le CNRS, l’INRIA et l’ENS.

Lors de mes travaux de commandes dans leurs laboratoires de recherche, j’ai très souvent été témoin de scènes de travail ou de vie, à même de rendre compte de la réalité de leur quotidien. Trop occupé à photographier des situations reconstituées afin de répondre au besoin de mes clients j’ai rarement eu le temps de les fixer. C’est ainsi qu’a muri mon souhait de réaliser un travail photographique libre, personnel au long cours, sur la recherche en train de se faire au jour le jour, au rythme auquel elle progresse. Je souhaitais montrer les chercheurs, tels qu’ils sont à leurs tâches quotidiennes, dans leurs relations et collaborations humaines, lors des évènements ou des circonstances qui jalonnent leur parcours.

Pendant plus d’un an j’ai photographié leurs quotidiens au Département de Physique de l’Ecole Normale Supérieure où les étudiants côtoient les chercheurs à travers l’enseignement de ces derniers mais aussi dans les laboratoires ou stagiaires et doctorants encadrés par les scientifiques élaborent une des meilleures recherches en physique au monde. Le département de physique compte 2 des 3 derniers Nobel de physique français. 

Ce reportage photographique est un témoignage sur la recherche en train de se faire, de l’engagement des chercheurs mais aussi du parcours des étudiants, et doctorant sans qui elle n’existerait pas.

Ce travail photographique à fait l’objet d’une exposition au département de physique de l’ENS (rue Lhomond, Paris 5e)