La tête dans les étoiles

Deux scientifiques collaborent dans une sorte de compagnonnage pour faire progresser leurs travaux de recherche respectifs
Accueil » Photo-journalisme » La tête dans les étoiles

David Darson est ingénieur de recherche au CNRS. Il développe des dispositifs électroniques de mesure pour les laboratoires de recherche du département de physique à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Il consacre son temps libre entre sa passion pour l’astronomie et le jardinage. C’est d’ailleurs dans son jardin en banlieue parisienne, là où les arbustes fruitiers ne l’on pas envahit, qu’il a transformé un cabanon en observatoire astronomique.

François Colas est astronome à l’observatoire de Paris. Il est spécialiste des planètes et des astres du système solaire. Il est en charge du télescope T1M du Pic du Midi. Bien que dépassé par ses grands frères d’Atacama ou d’Hawaï, il est toujours utilisé pour observer les astres du système solaire.


Depuis quelques années David développe une caméra scientifique, dite Infra rouge à haute plage dynamique (HDR). Elle devrait permettre d’enregistrer sur une seule image des objets célestes très contrastés habituellement difficilement visibles simultanément, car nos yeux comme les capteurs des caméras ne permettent de saisir que des amplitudes de lumières limitées. C’est le cas par exemple des astres sombres situés dans le champs des étoiles, qui disparaissent à cause du halo lumineux qu’elles génèrent. Dans de telles circonstances la solution utilisée jusqu’alors, consistait à enregistrer des images successives en variant pour chacune l’exposition et à les assembler ensuite.  Cette technique requiert beaucoup de mémoire de stockage. La technologie développée par David permettra de voir en temps réels des détails dans toutes les zones de l’image quelque soit les contrastes et ceci avec une technologie très sobre.

Les applications potentielles de ce type de caméra sont nombreuses et révolutionnaires en astronomie. Elles devraient permettre de mieux observer les satellites d’une étoile ou d’une planète très lumineuse ainsi que les détails d’évènements très dynamiques et très contrastés qui se produisent dans l’atmosphère et à la surface des planètes. C’est le cas de certains phénomènes météorologiques ou lors de la chute d’un astéroïde. Cette caméra aura aussi sans doute des applications en médecine pour l’imagerie médicale ou la gestion du contraste est un paramètre très important pour explorer le corps humain.

François Colas accueille régulièrement David Darson dans son observatoire afin qu’il puisse tester sa caméra infra rouge HDR sur son télescope T1M. Il profite de ces essais pour découvrir ses performances et réfléchir à de nouveaux types d’observations dans le système solaire et au delà. David lui a promis, en échange de sa collaboration, de lui en céder gracieusement un exemplaire, qui à n’en pas douter, offrira une cure de jouvence et de nouvelles perspectives de recherche au vénérable T1M.