Reportage photographique sur l’enquête d’un médecin légiste

Le crime était presque parfait

Mardi 11h15. Le procureur de la république de Lyon requiert la présence du docteur Fontan sur un chantier de Villeurbanne. Le « patient » est un mort. Le Médecin légiste doit l’identifier et déterminer les causes du décès. Vingt-quatre heures suffiront. Toutes les hypothèses doivent être confirmées ou infirmées. S’agit-il d’une mort naturelle, accidentelle, criminelle, ou d’un suicide ?

« Il faut toujours commencer par un examen extérieur minutieux, obsessionnel même », explique le professeur Michel Durigon, expert auprès de la Cour de cassation. Réalisée sur le lieu de sa découverte, l’observation de sa position et des lésions indique le type de violences subies. L’analyse d’une plaie révèle dans quel sens et avec quelle force les coups ont été portés. Ensuite destination la salle d’autopsie…

Liens vers les autres reportages photographqiues: